CONCOURS DOROTHEA LANGE

Participation des TL indigo et Marine encadrés par leur professeur Isabelle Griveau.

En novembre dernier les deux classes de TL ont visité l’exposition Dorothea Lange au Musée du Jeu de Paume et ont participé à un « Creative Writing »/concours d’écriture en anglais. J’ai le plaisir de vous annoncer que Maximilien MANCHERON (TL Marine) fait partie des heureux vainqueurs! Bravo à lui !

Dorothea Lange. Jeu de Paume. Migrant mother, Nipomo, California.1936.

Découvrez le catalogue de l’exposition  » Politiques du Visible » de Dorothea Lange disponible dans votre centre infodoc.

RENCONTRE AVEC LE SUP : Etudes d’ingénieurs

Alexis, en 1ère année, Bastien et Orianne en 2nde année, étudiants à l’UTT de Troyes en études d’ingénieur.

Le 28 janvier 2019, trois de nos anciens élèves (Orianne Brodar, Bastien Kohlmuller et Alexis Tharreau) nous ont présenté leurs études et la vie étudiante à l’Université de Technologie de Troyes (UTT), l’une des trois Universités de technologie de France.

Les étudiants préparent un diplôme d’ingénieur en 5 ans, qui leur assure une embauche quasi immédiate. L’admission se fait par l’intermédiaire de Parcoursup et un entretien sélectif. Les deux premières années permettent à chaque étudiant de construire son profil en choisissant les matières qu’il veut apprendre. Le choix du cursus dès le début des études est la grande originalité de l’Université de technologie. Le choix d’une branche se fait en troisième année, comme par exemple Génie mécanique ou Informatique et systèmes d’information.

Journée portes ouvertes le 9 mars à Troyes

RENCONTRE AVEC LE SUP : Etudes de Journalisme

Théo Damiens, étudiant en 3ème année de journalisme à l’ISCPA, entouré de lycéennes passionnées par le journalisme.

Dans le cadre des Rencontres avec le Sup, Théo Damiens un ancien élève du lycée Bossuet futur journaliste, est venu parler de son parcours. C’est devant des élèves très intéressés qu’il a fait part de son histoire avec beaucoup de passion. C’est ainsi qu’il raconte avoir fait toute sa scolarité dans l’Enseignement Catholique Meldois, et être arrivé à Bossuet en seconde. A cette époque, il savait déjà qu’il voulait être journaliste, bien que conscient des difficultés du métier. Durant sa Terminale ES, qu’il effectue à 16 ans, il demande néanmoins à être admis en faculté d’histoire sur APB, l’ancêtre de ParcourSup, ce qui ne l’empêche pas de passer le concours de journalisme la même année. Il est accepté et il intègre donc l’ISCPA en 2016. On l’y prépare au cross média, à la radio, au format court ainsi qu’au web journalisme. «C’est un métier très enrichissant bien qu’il soit exigeant» nous dit-il. Enrichissant car il apprend à être autonome dans son travail mais aussi à être polyvalent. Exigeant car il faut vraiment être ponctuel, efficace et  toujours savoir ce qui se passe dans le monde. «On ne fait pas du journalisme par défaut, il faut vraiment aimer ça» confesse-t-il. Puis, le sujet de l’objectivité dans le journalisme a été abordé et c’est alors qu’il explique qu’«elle n’existe pas chez un journaliste, ce que l’on peut dire dans un article est forcément influencé par son propre point de vue». Ces déclarations portent directement la conversation vers les fake news. Comment reconnaître les vraies informations des fausses ? Telle fut la question posée, ce à quoi Théo a répondu : «C’est toujours les sources qu’il faut vérifier !» Cette rencontre s’est terminée par une petite photo des lycéennes présentes avec Théo et les adresses-mails ont été échangées afin qu’il puisse répondre à leurs éventuelles questions et particulièrement sur Sciences-Po qu’il compte intégrer l’année prochaine.

Gabrielle Ollu, 1L