A LA DÉCOUVERTE DES MÉTIERS DU LIVRE

3ème journée

Rencontre avec Sandrine Gauzère Legeay

 

            Le mercredi 28 novembre les amateurs de livres se sont une nouvelles fois réunis à la médiathèque du Luxembourg pour rencontrer Sandrine Gauzère Legeay qui dirige la librairie du Monde d’Arthur dans le centre-ville de Meaux.

            C’est très tôt, lors de son stage d’observation de troisième que Sandrine Gauzère Legeay a découvert sa vocation. Après un bac économie, elle a obtenu un DUT métiers du livre spécialisation édition et librairie. Elle a ensuite travaillé pendant dix ans dans plusieurs librairies indépendantes en gardant à l’esprit son rêve d’ouvrir un jour sa propre boutique, ce qu’elle fit il y a maintenant douze ans.

Le Monde d’Arthur est un lieu qu’elle a voulu « convivial », au contraire des grandes surfaces qui occupent une place importante du marché depuis la fin des années 70 et les prix au rabais qu’attribuaient ces grandes surfaces à certains articles difficiles à vendre avant la loi du prix unique de 1981. « On ne travaille pas de la même manière, on n’a pas les mêmes exigences », insiste Sandrine Gauzère Legeay. Alors que les grandes surfaces se contentent  d’offrir un large choix de livres en magasin, les librairies indépendantes axent davantage leur travail sur le contact humain, le conseil au client, le partage. Sandrine organise ainsi régulièrement le vendredi soir des rencontres lecteurs-auteurs dans sa boutique.

            Mais en quoi consiste le métier de libraire? A plein de tâches très diversifiées : la décoration de la vitrine sur un thème particulier par exemple, mais aussi, le conseil aux clients, les papiers cadeaux, le rangement, la commande de nouveaux livres, la comptabilité… Chaque tâche a son intérêt. « Dans mon métier, il n’y a pas grand-chose que je déteste », explique Sandrine Gauzère Legeay. « Quand on est curieux, c’est génial : on apprend plein de choses. » En effet, la profession donne l’occasion d’en apprendre toujours davantage en échangeant avec les clients d’une part, mais aussi en se tenant au courant des nouvelles parutions. Le Monde d’Arthur reçoit des nouveautés toutes les semaines, avec trois temps forts dans l’année : la rentrée littéraire bien sûr (fin août/ début septembre), mais aussi la rentrée scolaire et la rentrée de janvier durant laquelle certains auteurs moins populaires sortent leur nouveau livre. Autant d’occasions de découvrir de nouveaux écrivains, de nouveaux sujets, de faire de nouvelles lectures! Juin est également un moment important, où Sandrine rencontre des éditeurs à Paris et effectue des achats pour remplir les rayons de sa boutique. Au total, la librairie effectue environ 20 000 € d’achats tous les mois, et c’est près de 100 000 € de livres qu’elle stocke en permanence, une somme qui peut aller jusqu’à 130 000 euros avant les fêtes.

            On l’aura compris le métier de libraire est avant tout une affaire de passion, un amour des livres et une envie d’en partager la lecture.

Kathleen Rémy, 1S