Les TL au Centre Pompidou

Le Centre Pompidou présente « Beat Generation. New York, San Francisco, Paris », une rétrospective inédite consacrée au mouvement littéraire et artistique né à la fin des années 1940 et étendant son influence jusqu’à la fin des années 1960.

beat

C’est tout le Centre Pompidou qui se met à l’heure de la Beat Generation à travers une riche programmation d’événements conçue avec la Bpi et l’Ircam, en écho à l’exposition.

Sortie des classes littéraires.

Mme Griveau et l’équipe enseignante nous ont proposé une sortie  le 22 septembre dans le cadre du programme scolaire nous avons donc visité l’exposition Beat Generation au Centre Pompidou.

Le terme de « Beat Generation » fut employé pour la première fois en 1948 par Jack Kerouac pour décrire son cercle d’amis au romancier John Clellon Holmes (qui publiera plus tard le premier roman sur la Beat Generation, intitulé Go).

Aux États-Unis, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et aux premiers jours de la Guerre Froide, l’émergence de la Beat Generation scandalisa l’Amérique et préfigura la libération culturelle, sexuelle et le mode de vie de la jeunesse des années 1960. D’abord perçus par la culture dominante comme des rebelles, les Beats apparaissent aujourd’hui comme les acteurs d’un mouvement culturel parmi les plus importants du XXe siècle que le Centre Pompidou se propose de traverser en le replaçant dans un horizon élargi, de New York à Los Angeles, de Paris à Tanger.

L’exposition du Centre Pompidou replace le mouvement Beat dans un horizon élargi. Les pratiques artistiques de la Beat Generation témoignent en effet d’une volonté de collaboration qui met en question la notion de singularité artistique.

Une place importante est réservée à la poésie orale, véritable préfiguration des œuvres sonores qui se sont multipliées dans l’art contemporain, et aux innombrables revues à travers lesquelles les textes beat circulaient et auxquelles collaboraient écrivains et plasticiens.

Point négatif : l’absence de guide nous a privés de la compréhension de certaines œuvres heureusement que Mme Griveau nous avait donné quelques informations concernant l’exposition.

Points Positifs : cette sortie nous a permis d’enrichir notre culture, de découvrir différents peintres, et différentes techniques telles que le Cut-up et le collage. L’exposition est assez variée car nous avons pu voir différents types de supports (tableaux, photos, livres, affiches, objets, etc…).

Paulypso de Tl Indigo