L’ATELIER LSF ‘LANGUES DES SIGNES FRANÇAISES’ UN NOUVEL ASPECT DE LA COMMUNICATION

Cette semaine, l’atelier journalisme s’est rendu au cours de langue des signes du niveau Terminale.

L’heure a débuté par une conversation en langue des signes tout en déjeunant. La disposition des élèves en cercle autour du professeur a tout de suite créé un cadre convivial favorisant l’échange. Durant cette période, presque aucune parole n’est prononcée, laissant place à un tout autre type de communication. Nous avons appris que les cours sont dispensés par deux professeures, dont l’une s’exprimant exclusivement en signant.

Après ce moment d’échange, le cours en lui-même a véritablement débuté. L’objet d’étude du jour étant les saisons, les élèves ont listé tous les mots en lien avec ce thème général, tandis que la professeure les écrivait au tableau. Elle les a ensuite signés un par un, tout en étant imitée par les élèves. Suite à cela, ces derniers ont bénéficié d’un temps pour les reproduire à leur rythme. L’exercice s’est répété plusieurs fois avec différentes suites de mots. De cette manière, nous avons pu découvrir cette langue nouvelle, ainsi que ses spécificités. A titre d’exemple, notons que l’intensité ou la répétition du geste peut faire varier le sens d’un mot. On remarquera que si plusieurs signes peuvent avoir le même sens, plusieurs mots ou expressions peuvent être signés de la même manière. La richesse du langage parlé étant plus importante que celle de la langue des signes, certains mots vont être décomposés ou supprimés afin de retranscrire le sens de la phrase (exemple : le mot calendrier de l’Avent se compose des signes « calendrier », « attendre » / « patienter » et « Noël »). La main utilisée va également jouer son rôle dans la communication. Pour terminer la séance, la professeure nous a recommandé d’apprendre à la fois avec la parole et les gestes. On note cependant que, comme pour beaucoup d’autres langues, traduire mot à mot le Français est une erreur à ne pas commettre.

Cette expérience nous a permis non seulement de nous initier à une toute nouvelle forme de communication, mais également de découvrir un groupe d’élèves investis, prêts à donner de leur temps pour s’ouvrir à l’autre. Ayant déjà plusieurs années de pratique derrière eux, ils ont acquis un niveau leur permettant déjà d’entretenir des conversations signées, ainsi qu’un large éventail de vocabulaire. Il ne nous reste plus à présent qu’à leur souhaiter bon courage pour leurs prochains examens !

Svetlana Lamic, TS