Sur les traces de Jean-Jacques Rousseau…

 « Insensés qui vous plaignez sans cesse de la nature »,

les élèves de Prépa ont pu s’accorder avec Rousseau là-dessus. En voyant cette nature sauvage, ce parc à l’horizon infini, chacun a été conquis, séduit. Rousseau s’était installé à Ermenonville, ville où il a fini sa vie. « Le parc semble infini et le contraste avec les jardins à la française est saisissant, la nature semble être restée à l’état sauvage » retient un élève. Une promenade régénérante et apaisante à la Rousseau, escortée par un guide passionné. Mais avant de se ressourcer l’esprit, quoi de plus important que de se revitaliser le corps : certains avaient amené leur repas, d’autres profitaient des repas de la cantine et pour chacun se fut un moment de convivialité et d’échange et le plaisir partagé pouvait se lire sur les visages. Une occasion aussi de découvrir le salon de thé d’Ermenonville où « l’ambiance était très cosy, très chaleureuse tout en étant distinguée et élégante ». Sans oublier le passage à l’abbaye de Chaalis dont le sol fut foulé par les pas des plus grands…

Aurore Zéghouani KH

Poèmes d’après NEW YORK MOVIE

Afin d’illustrer la thématique Ways of seing, ways of saying en littérature anglaise, les élèves de TL de Mme Isabelle Griveau  ont écrit des poèmes d’après le tableau New York Movie de Edward HOPPER (1939) L’art inspire depuis toujours les poètes. Les écrits basés sur des œuvres d’art relèvent de la pratique de l’«ekphrasis ». Il s’agit ainsi de s’emparer de l’image pour la « faire parler ».

« Qu’est ce qu’un poète si ce n’est un traducteur, un déchiffreur », disait Baudelaire.

The show is playing

lights off

life off

the inaudible noise of her thoughts

still living

still, while the show’s going on

not even open to her who opens the theatre

and while she’s waiting with her only loneliness

her life is happening rather than playing

upstairs

away from these ghostly lights illuminating

a stage deprived of life

which barely allow her to live reality

 

Valentin

Continuer la lecture de Poèmes d’après NEW YORK MOVIE

Coup d’œil sur la Rentrée des Secondes

 

Le 5 septembre au lycée Bossuet, c’était la rentrée des Secondes. Transition importante dans la scolarité, c’est une année cruciale qui décidera de l’orientation de l’élève – du type de ciment qu’il utilisera pour bâtir son avenir.

9h00 moins vingt devant le lycée. Le journaliste du jour, carnet et appareil photo à la main, il est fin prêt pour prendre un maximum de clichés et de notes sur cette journée qu’il s’appliquera à restituer le plus fidèlement possible. Certains m’ont confié leurs angoisses, notamment celle de ne pas être dans la même classe que leurs ami(e)s ou encore celle de perdre des points sur leur moyenne générale comme Samia qui me disait avoir peur de ne pas obtenir son passage en 1ère S à cause de son manque de travail.

9h00, les grilles s’ouvrent, les élèves pénètrent dans l’enceinte du lycée, d’abord d’un pas hésitant. Puis parvenus dans la cour des secondes ils se ruent littéralement sur le listing des 13 classes que compte la section. Séquence euphorique, les hurlements de joies fusent, et le silence qui pesait 10 minutes plus tôt s’estompe laissant place à la liesse collective.

9h10, Mademoiselle Verguin, micro à la main, s’avance afin de prononcer son discours de rentrée. Dans les grandes lignes, elle rappelle que le passage en 2nd est une transition importante puisque l’on est d’une année à l’autre, les plus grands du collège, puis les petits nouveaux du lycée. Elle explique ensuite que le changement de statut, de la troisième à la 2nde engage à plus d’autonomie et de choix …

Le discours achevé, suit la présentation des professeurs principaux, 13 pour 13 classes.

Enfin, professeurs et élèves désertent la cour, le journaliste emboîte le pas aux derniers groupes.

Passe alors Mme Griveau professeur principal des 2nde Green avec sa classe. Carl en profite pour dire à ses chères vacances qu’il les regrette…  Un peu d’enthousiasme, non …                                                                                                                                                                                                       Au CDI nous croisons M. Berthaux et sa classe de 2nde Rouge en train d’écouter Mme Coffi-Romana et M. Roza qui présentent le 2ème temple du lycée (parce que le premier …c’est la salle de muscu !) Apparemment les Secondes rouges ne sont pas très chauds pour une interview, heureusement on peut compter sur les secondes Or et leur enthousiasme. Tandis que Samia me confie qu’elle a la trouille, Emma et Manon espèrent un  changement de mentalité par rapport au collège. De son côté Manon souhaite faire une ES l’année prochaine ; Emma vise une L ; Elwan quant à lui désire intégrer une S pour se diriger vers des études de médecine.

Samia est contente, Emma et Manon aussi, et  Mme Damianich est ravie d’avoir une classe de seconde. Quant au journaliste, il retourne chez lui tout content de sa journée afin de rédiger l’article que vous venez de lire…

Bonne rentrée à tous !

Le journaliste : Augustin GARNIER 1L Marine