Atelier d’écriture

Consigne : Inventez une photographie

L’ album photo

Sur l’arrière d’un album photo un seul mot est inscrit, un mot ravageur, destructeur : « Mitraille ». Chaque photo est de couleur différente, extrêmement variée. Des monuments, des plantes, le ciel, les eaux. Seule une attire mon attention. C’est une jeune fille blonde aux yeux verts, un sourire aux lèvres. Elle semble tellement irréelle. Dans les herbes hautes, elle tient un violon entre les mains et regarde l’horizon. Dans l’album plusieurs photos ressemblent à celle-ci mais toutes sont différentes. A la fin de la série, une petite dédicace : « Dans le monde de la photo mieux vaut toujours mitrailler les instants présents ». 

 

Caroline Bigaré 1L Marine

Atelier d’écriture

« Les vaches ruminent, moi aussi » commencez par cette phrase de Marie-Hélène Lafon qui commente son travail d’écrivain lors d’une interview.

Les vaches ruminent, moi aussi. Elles ruminent l’herbe, moi je rumine les mots. Les mots qui forment pelote. Cette pelote qui forme un amas de fils dans une forme géométrique donnant plus tard un vêtement que tout le monde peut mettre. Les vaches ruminent pour pouvoir mieux digérer, moi je rumine pour faire sortir quelque chose de présentable au monde qui lira ou pas. Seul Dieu le sait si ce que je rumine finira par être lu ou pas, au bon vouloir de ceux qui veulent.

 

Caroline Bigaré 1L Marine

Atelier d’écriture

 

Consigne : Commencez votre texte par :

Il pleut, encore et encore, il pleut sans cesse davantage. C’est comme une (… ) qui va s’écrouler dans l’extérieur des ténèbres…  

Fernando Pessoa  Le livre de l’intranquilité

 

L’envol

Il pleut, encore et encore, il pleut, sans cesse davantage comme un éternel torrent de larmes fruit de mon âme déchirée.Mon corps qui s’écroule dans l’extérieur des ténèbres embrasse la terre de mes ailes déployées.

Ma main tremblante touche la vie du bout des doigts. Versant des larmes rouges sur une toile vierge, je peins l’avenir. La chair molle et souple s’amasse sous forme humaine. Des yeux enflammés apparaissent pour m’observer. Des lèvres roses s’agitent, des cheveux d’or se dessinent. Une musique entraînante se répète, comme le son d’un tambour  un cœur bat entre quatre murs sans début et sans fin.

  Daphne Greiner, 2nde Argent

 

Dictée d’Automne

Une salle où il fait trop chaud, le bruit de la pluie qui tambourine sur la fenêtre, l’orage qui gronde et les éclairs qui illuminent. Une salle où l’on se réunit. Une voix debout parle, parle, parle.

« Il pleut, encore et encore, il pleut sans cesse davantage. C’est comme une ….  qui va s’écrouler dans l’extérieur des ténèbres !

… PAUSE !!! On n’a pas entendu !!! L’orage qui ronchonne mais a empêché d’entendre !

J’ai horreur des dictées. Mais c’est encore pire quand il y a l’orage. J’ai horreur des dictées d’automne !!!

 Jeanne Bigaré 2nde argent

Atelier d’écriture

ARGENTINA 761 2701 BA.SANTELMO

Photographie de Virginie Pirrot

Simplement…

 – Tu te souviens ?

Etre deux pour inventer le monde, pour partir humblement, le temps d’une flamme, souffler ensemble la bougie de nos âmes.

L’inventer, l’habiter, compter les tours de ta montre fêlée…  Six heures, déjà ! Allons, rien ne presse, pourquoi la regarder… Tu sais, ces choses là vont de soi… Le temps, la vie, la danse ; ton pas ! C’est une valse, Don Juan, une valse lente, comme aux premiers émois. Comme au commencement, au début d’une page, qu’on tournait… Rappelle-toi ! On en tremblait de dire oui, oui, devant l’éternité qui s’ouvre, et ne se referme pas.

– Tu te souviens, à présent ?

Profites-en. Profite du jour qui reste, du bal dernier de nos souvenirs, avant le plus beau geste, puis la fin des soupirs. Regarde ! La nuit là-bas se lève…  Profites-en, tant que nous sommes là, un seul cœur, pour une vie qui s’achève ; c’est toi, c’est moi, devant Dieu qui nous laisse, ensemble, pour la dernière fois.

Profites-en !

Moi, demain, je ne me réveillerai pas.

 Esther Carraud

 

Jeunesse

Cette danse, cette musique … c’était la première fois que je la voyais. Elle était magnifique. Tel un papillon doré, son sourire était un rayon de soleil, sa robe volait au gré du vent. Mais ce qui m’avait le plus marqué c’était ses cheveux et sa façon de se déplacer. Ses cheveux étaient d’un noir d’ébène avec lequel l’abysse même n’aurait pu rivaliser, leur beauté était d’une splendeur qui surpassait Vénus elle-même, ils formaient une danse noire, tourbillonnante plus que la mer ne pourrait le faire. Cette danse sombre était en harmonie avec ses pas légers et nobles. On aurait dit un elfe des bois ou une fée de la neige, elle dansait avec la grâce d’un cygne et la légèreté d’un papillon ou d’une plume.

Mais tout cela a trente ans, aujourd’hui ses cheveux d’argent font ressortir sa robe noire et cette danse qu’elle faisait autrefois est toujours aussi majestueuse. Je l’aimais, Je l’aime encore et je l’aimerai toujours. Cette danse, cette musique fut celle qui nous a réuni et qui nous réunira à jamais. C’est celle que l’on appelle la jeunesse éternelle.

 

Caroline Bigaré 1L marine

Le Cercle des Lecteurs

Le club lecture organisé par Mme Marceline Guéret

Photo 005

Mme Guéret vous propose tous les jeudis entre 12h30 et 13h30 de vous joindre à un club lecture, dans lequel se réunissent tous ceux pour qui la lecture représente une « addiction » dont nous ne pouvons nous passer. Nous y retrouvons par exemple « l’Education sentimentale » de Flaubert, « Voyage au bout de la nuit » de Céline ou « les Mots » de Jean-Paul Sartre. Des classiques exceptionnels traversent les époques et nous rejoignent au XXIè siècle.

Venez nombreux à ce rendez-vous qui permet de mieux nous préparer aux examens de fin d’année. Dès que vous aurez goûté ce fruit si doux, vous ne pourrez plus vous en passer !

Lucas Daniels et Louis Vincent 2nde Argent

 

 Bonjour à tous, aujourd’hui, j’aimerais commencer par remercier chaleureusement madame Guéret, professeur de français, pour avoir pensé à nous élèves, en créant cet atelier.

Le jeudi durant l’heure du déjeuner (de 12h30 à 13h30) nous choisissons un livre parmi une sélection du C.D.I faite par madame Guéret. Après avoir choisi un roman ou une nouvelle (comme Germinal ou la Parure par exemple) nous lisons attentivement le livre dans le silence. Quand un passage nous semble intéressant ou important dans le récit, on le présente de manière méthodique au professeur. On commence par dire de quel livre il s’agit : le titre, l’auteur, la date de publication et de quel chapitre. Cela fait, on lit l’extrait à haute voix le plus clairement possible en respectant la ponctuation et le ton du livre (joyeux, triste,etc.). Et enfin, on explique notre choix de l’extrait (de quoi parle cette extrait, qu’est ce qui nous a paru important ? pourquoi ?).

  Parfois, nous sortons de l’univers littéraire pour nous plonger dans d’autres arts comme la peinture avec la lecture d’image. Ainsi l’atelier nous prépare pour le bac de français oral et enrichi notre culture artistique.

  Pour toutes ces bonnes raisons madame Guéret mérite ces remerciements de tous les élèves. Je souhaite à ceux qui y sont inscrits de profiter de l’atelier et à  tous de passer une excellente année.

Daphné Greiner  2nde Argent

 

En ce Jeudi 28 novembre, le Cercle des Lecteurs reçoit de nouveaux adeptes : environ une dizaine  d’élèves de Seconde, dont je fais partie, rejoignent ce groupe de passionnés de lecture et de littérature.

Après les explications de Madame Guéret, coordinatrice de cette activité, sur la manière dont nous procéderons tout au long de l’année, chacun se plonge dans son roman, déjà débuté lors de séances antérieures ou pour les nouveaux dans une autre œuvre à disposition, préalablement prêtée par les documentalistes.

Ce 28 novembre aura été novateur pour l’ensemble du groupe grâce à une idée proposée par les nouveaux arrivants de Seconde jaune, notamment : Pourquoi ne pas lire pour tous les lecteurs plutôt que pour Madame Guéret seulement ?

C’est décidé, à partir de ce jour, ceux qui le souhaitent peuvent faire leur lecture et leur analyse devant tout l’auditoire afin de lui donner l’envie de lire ce roman. Cette séance se terminera par une photographie du groupe dans le CDI qui sera intégrée au prochain Year Book. Les personnes voulant intégrer le Cercle des Lecteurs  sont toujours les bienvenues.

 Corentin Pelleger 2nde jaune