SEMAINES DES LANGUES

¿Mejorar su nivel de español, ingles, o aleman? Warum nicht!
Améliorer son niveau en langues? Pourquoi pas!
C’est l’idée qu’ont eu les professeurs de langue ainsi que toute l’équipe du lycée Bossuet, en organisant cette  » Semaine des Langues » qui a eu lieu du 30 Janvier au 4 Février, un peu partout dans l’établissement

Au programme? Non seulement la dégustation surprise d’un plat typique d’un pays chaque jour de la semaine comme par exemple, un Lunch britannique le lundi 30 Janvier et une Paella Espagnole le Jeudi 2 Février, mais également un cours de zumba et de danse irlandaise ainsi qu’un atelier cuisine à l’internat…
So, ready for this crazy week? Go! 😛
Chloé Leroy, 1S

ATELIER MODELISME

Au départ il s’agissait d’un projet entre amis visant à participer à des concours d’électroniques. Mais après quelques semaines ils se sont vite rendus compte qu’ils n’allaient pas pouvoir concrétiser ce projet. Ils ont failli l’abandonner jusqu’à ce qu’ils aient l’idée de le mettre en place au sein du lycée afin de pouvoir partager leur passion avec d’autres élèves intéressés.

C’est ainsi qu’après plusieurs démarches administratives et rendez-vous avec le chef d’établissement Mlle Verguin,  les élèves Valentin Pierrat, Alexandre Kaddachi, Guillaume Lefort, Louis Alexandre La Burthe, Amaury Vicente, Thibault de Coucy  et Lorette Daussy, sous la houlette d’un professeur de Physique-Chimie  M. Simonny  (sans lequel rien n’aurait été possible), ont lancé

l’Atelier Modélisme en Janvier 2016 .

Continuer la lecture de ATELIER MODELISME

Théâtre / Vie et mort de H

Mercredi 11 janvier. Sortie théâtre à la Cartoucherie de Vincennes.

Nous avons vu Vie et mort de H pique-assiette et souffre-douleur   de Hanokh Levin au Théâtre de la Tempête

Pleurer ou rire ? Le spectateur hésite en assistant à Vie et mort de H. Pleurer ? En concentrant son attention sur la trame, c’est ce qui attend le spectateur et la raison est simple, le titre perspicace : les rideaux se ferment sur la mort de H, ce personnage dont le spectateur est pris de pitié du début à la fin. Enfin, s’il reste concentré sur la trame. Ce pauvre H, opprimé d’une manière si violente qu’on en oublie de lui donner un vrai nom. Juste une lettre : H. Ce personnage mené à mal tout au long de la pièce par les personnes de sa propre famille. Personnage malheureux puisque c’est le bonheur de tous les personnages qui dépend de ce malheur. Critique sévère de la société israélienne de Hanoch Levin.

Le spectateur reste livré à lui-même du début à la fin dans cette pièce absurde qui laisse le spectateur hésiter et choisir entre les pleurs et le rire. C’est finalement ce choix laissé qui est terrible : le spectateur restera entre pleurs et rires, hésitant entre cette histoire de H, si triste et le reste. Car en se concentrant sur le jeu des acteurs et la mise en scène, c’est le rire garanti pour le spectateur ! Même H fait rire et c’est finalement là le pire. Les élèves resteront troublés à la pensée de cette pièce qui les a fait rire, pleurer, réfléchir et finalement, grandir.

Aurore Zeghouani, HPK

Le journal des élèves