Portrait d’une éducatrice du Lycée Bossuet

Bureau de la vie scolaire Terminale

Tout le monde s’accorde pour dire qu’on parle d’abord des professeurs dans un établissement scolaire, et c’est à juste titre car ils s’occupent des élèves de manière à leur faire acquérir la culture et le savoir qui leur sont nécessaires pour réussir dans la vie. Cependant, on a tendance à ne pas se rendre compte du travail que fait le reste du personnel et notamment les surveillants. Or, ces derniers occupent une place essentielle dans le bon fonctionnement des écoles. C’est pour cela que nous sommes allés vers eux, afin d’en savoir un peu plus sur leur travail et ce qu’il leur apporte.

Madame Farida Baïr, référente de vie scolaire des Terminales a gentiment accepté de répondre à nos questions. Surveillante depuis plus de vingt ans, elle a suivi une formation qui lui a permis de devenir référente il y a de ça 19 ans.

Depuis toujours, elle savait qu’elle voulait faire un métier qui lui permettrait d’être en contact avec les jeunes. Du matin au soir, c’est elle qui téléphone aux parents, vérifie la présence des élèves et veille à ce que tout soit en ordre. Toujours présente pour les élèves, elle préfère pourtant attendre qu’ils viennent vers elle s’ils ont besoin de se confier et elle n’interfère pas dans leurs discussions. Il faut savoir ne pas se mettre en avant dit-elle. Ce qu’elle veut surtout, c’est respecter les élèves dans leur intégrité. Gérer des centaines d’élèves n’est pas simple mais généralement, les élèves ont une attitude respectueuse ce qui lui permet d’avoir avec eux une certaine complicité. En fin de compte, ce métier la rend heureuse, bien qu’il soit parfois difficile. En effet, si l’on veut pratiquer cette profession, il faut “aimer son métier” témoigne-t-elle. Car soutenir les élèves vers le bac et spécialement en fin d’année à l’approche des épreuves décisives n’est pas toujours facile. Heureusement qu’une bonne entente règne entre les différents référents ce qui allège la difficulté du travail. Les surveillants nous donnent donc un bel exemple d’humilité et il apparait que notre devoir en tant qu’élèves est de leur faciliter le travail autant que possible car ils sont là pour nous aider et se consacrent entièrement à cette cause.

Gabrielle Ollu, TL