RENCONTRE AVEC LE SUP…

Métiers de la DÉFENSE, Armée de Terre

Mardi 14 janvier 2020, Mme Audrey Salmon est venue échanger avec nos lycéens sur les métiers de la Défense. En tenue officielle, durant 1 heure, elle nous a décrit ce que l’Armée de terre et les autres armées veulent dire et les perspectives de métiers pour les jeunes. 

Audrey Salmon, (au centre) ex officier de l’Armée de terre est professeur d’anglais actuellement au lycée Bossuet et réserviste

Précédemment officier de l’Armée de Terre pendant 5 ans et à présent réserviste, Mme Salmon nous a expliqué son parcours. Après avoir eu son master 2 puis prise sur dossier, cette spécialiste en langue et relations internationales, a été à la tête d’une unité de formation et d’analystes de 90 hommes. Rien n’est impossible quand on le veut, surtout lorsqu’on est une femme ! La profession manque cruellement de femmes. Il faut dire que les entrainements sont difficiles, les tenues lourdes et les difficultés techniques peuvent s’accumuler mais il ne faut pas pour autant renoncer. 

L’Armée de Terre est le 3ème recruteur en France avec 20 000 jeunes recrutés chaque année. Elle a insisté de bien faire la différence entre les métiers de la Défense et les métiers des Forces de l’Ordre. Être militaire, que ce soit pour l’Armée de Terre, la Marine Nationale, ou encore l’Armée de l’Air, c’est avoir une forme physique extrême, un mental d’acier et de la volonté. Les Parachutistes et ceux de la Légion Etrangère en sont l’exemple parfait. Les besoins actuels du recrutement de l’Armée de Terre sont essentiellement pour la fonction opérationnelle, telle que l’Infanterie de combat. Un autre grand domaine déficitaire est celui de l’informatique dans les Armées. Cependant, plus de 400 spécialités existent, tous corps confondus, comme linguiste en langue rare, météorologue ou encore topographe et électronicien. Mme Salmon a relevé que désormais les militaires sont en grande partie des contractuels, avec de nombreux candidats choisissant de s’engager pour 5 à 10 ans tout au plus.  « Il n’y a pas de voie royale, on s’engage dans l’armée en connaissance de cause. Il y a beaucoup de sacrifice, de don de soi et il faut être doté d’une qualité d’abnégation et de patriotisme. » “On apporte sa pierre à l’édifice” dit-elle en concluant son intervention sous les applaudissements des lycéens. 

« Les jeunes, à vous de foncer! »

Point de contact pour un engagement militaires du rang/sous-officiers/officiers sous contrat : CIRFA.  

Pour devenir officier de carrière, quelle que soit votre armée de choix, il faut s’informer directement sur internet sur les modalités de concours (ex : Saint-Cyr-Coëtquidan, Ecole Navale, etc). 

Les Arts Appliqués

Quelques élèves de l’Option Arts Plastiques,
enseignée par Gaëlle Gautherat Treille,  qu’ils présentent à l’examen du Baccalauréat ont pu profité également de la venue et des conseils avisés de M. Nelson Aires , Professeur d’Arts Appliqués aux Gobelins. Les artistes en herbe ont pu se projeter dans leur passion face au professionnel.