Rencontre avec Madame Thi-My Gosselin

 

Au lycée Bossuet pendant la semaine de la solidarité madame Thi-My Gosselin est intervenue au foyer pour partager son histoire et ses sentiments sur les évènements récents avec les élèves.
Madame Thi-My Gosselin est une femme dont l’histoire vaut le détour. Née au Vietnam elle y passe toute son enfance. Là-bas elle connait la guerre ainsi que la violence physique et morale. À l’âge de 15 ans elle fuit son pays avec sa famille et d’autres membres de la haute société dont à la mise à prix des têtes des grandes familles. Elle raconte qu’après leur fuite sa famille choisit de s’installer en France. Elle est alors âgée de 17 ans et ne sait dire que trois mots en français : bonjour, au revoir et merci. Elle ne peut donc communiquer aisément avec ses camarades et prend conscience que la langue peut être un terrible barrage.

Depuis la rentrée, 48 élèves du lycée prive Bossuet, à Meaux, suivent des cours de la langue des signes, dispensés par l’association Signes et paroles, présidée par Thi-My Gosselin (en photo seule)

C’est donc naturellement qu’aujourd’hui elle aide les sourds et ceux qui entendent à communiquer en enseignant la langue des signes.
Le 13 Novembre de tragiques évènements ont eu lieu à Paris qui ont secoué le monde entier. Les blessures ne sont pas encore pansées mais la discussion est déjà ouverte. Et c’est parce qu’elle a vécu la guerre qu’elle souffre particulièrement de ce qui s’est passé à Paris. Elle précise enfin que les responsables de cette attaque sont aveuglés par leur propre ignorance et que ces évènements ne doivent pas diviser mais unir les peuples du monde.
Avant d’être français, syrien, catholique ou bouddhiste nous sommes des êtres humains.

PS: Les lycéens de Bossuet passent l’option langue des signes au bac

Daphné Greiner TES bronze