Surmonter sans oublier : un devoir de mémoire à travers le temps

Le lundi 1er octobre, les élèves volontaires se sont réunis après les cours afin de rendre un hommage aux victimes de la guerre de 1939-1945. En effet, à 18h30, avait lieu le vernissage de l’exposition sur les camps d’Auschwitz. Affichée au rond central où elle est restée durant plusieurs semaines, elle présentait des informations aussi bien que des témoignages des victimes sur ces camps de la mort qui malheureusement, furent représentatifs de nombreuses infamies commises durant la Seconde Guerre Mondiale.

L’importance du devoir de mémoire est loin d’être inconnue aux élèves du lycée. Déjà, l’an passé, un voyage d’étude sur les camps d’Auschwitz-Birkenau  avait été organisé en janvier avec les élèves de première, encadré par Mme MOUSSU et M. BETBEDER, tous deux professeurs d’histoire. Cette expérience leur a permis de se rendre au Mémorial de la Shoah, avant de se rendre à Auschwitz pour visiter les camps. Au retour de ce voyage bouleversant, les élèves se sont exprimés sur le site du lycée pour témoigner de leur vision sur un événement toujours aussi marquant malgré les décennies les séparant de l’horreur. On ressent dans leurs textes une profonde empathie mêlée d’indignation devant un tel spectacle, reste d’une funeste entreprise dont l’oubli serait une injure à ses victimes. Aussi, en ce 1er octobre, les élèves furent nombreux à venir assister au vernissage aussi bien qu’à écouter les différents intervenants. Ils furent tout d’abord accueillis dans le hall par Melle Verguin qui les conduisit au centre où étaient disposés et suspendus les différents panneaux et affiches, cœur même de l’exposition. Après avoir pris le temps de s’imprégner des divers éléments autour d’eux, M. Betbeder et Mme Moussu sont venus parler du voyage de l’an passé. Cette dernière témoignera d’une expérience bouleversante, autant pour les élèves que pour les accompagnants. En effet, elle nous expliquera que, même si elle se trouve chaque année à aborder en classe les événements tragiques de la guerre, le contact direct avec le lieu a quelque chose de sidérant. Pour les élèves, ce fut une véritable prise de conscience d’une réalité pourtant connue de tous aujourd’hui. Mme MOUSSU nous dira avoir été particulièrement touchée par l’industrialisation de la mort, plus que visible dans ces trois camps immenses. Ce fut un contraste étrange entre la légèreté d’un voyage d’étude, et ce lieu ayant été le théâtre de l’horreur absolue. En hommage aux victimes, une minute de silence avait également eu lieu devant le Lac des cendres, représentant l’endroit où les cendres des victimes étaient dispersées durant la guerre. M. Betbeder complètera cette intervention en évoquant les émotions ressenties, non seulement par les élèves eux-mêmes mais également par leurs professeurs, et par les parents des élèves au moment de les retrouver à leur retour. Suite à cela, les élèves sont venus faire une lecture de poème devant leurs camarades, parents et enseignants. Enfin, en point d’orgue de cette soirée riche en émotions et en souvenirs, Melle Verguin a pris la parole pour saluer le courage des élèves d’avoir pris part à ce voyage dont l’importance n’est plus à souligner. Elle a également adressé un mot aux élèves et aux parents présents, afin de les remercier d’avoir pris part à l’événement. Cette soirée, comme les nombreuses à venir, est un véritable symbole de l’engagement des élèves comme de leurs professeurs à perpétuer la mémoire de ces victimes de l’enfer nazi, afin qu’à jamais l’Histoire s’en souvienne.

Svetlana LAMIC, 1S