Archives par mot-clé : atelier

Pleins feux sur… L’Atelier Robotique

De l’industrie aux films de sciences fiction, les robots sont partout ! Et si on apprenait à mieux les connaître ? L’atelier robotique nous a reçu et parlé de leur projet robotique et surtout de leur participation au concours « Les Trophées de Robotique 2020 »

L’atelier robotique et Jacques Lemercier (au centre)

En place depuis deux ans, l’atelier robotique encadré par Jacques Lemercier, professeur de mathématiques, fait actuellement l’objet d’un véritable engouement. Malgré le nombre, l’équipe des jeunes chercheurs semble très soudée et tous les membres semblent plus motivés les uns que les autres. Cette année est marquée par un grand événement : la participation à un concours européen de robotique qui a pour thème “Sail the world !”. Cela signifie que tous seront amenés d’une certaine manière à prendre le large et voguer sur les mers du monde. Le robot, que les membres de l’atelier fabriquent à partir de pièces détachées devra affronter un autre robot pendant une manche de 120 secondes sur un plateau qui représente l’océan. C’est avec passion qu’ils nous partagent de nombreux détails techniques mais aussi leurs hésitations quant à l’ergonomie de ce petit robot. Ils le disent clairement ils veulent “faire le maximum cette année” afin d’être bien placés sur le podium. Sponsorisé par Planète Sciences, cet atelier n’en est que plus attrayant ce qui explique le fait que beaucoup des lycéens venus par curiosité, ont fini par y participer assidument chaque vendredi. Leur précieux combattant sera à terme, capable de se déplacer dans un espace donné et son bras pourra saisir des objets mais aussi les manipuler. A l’évocation de l’éventuelle domination des hommes par les robots, ils répondent qu’il faut plutôt les voir comme des alliés capables de nous aider dans les tâches plus difficiles. N’hésitez pas à y faire un tour un vendredi midi afin d’admirer ce petit bijou de technologie !  

Le robot à trois roue imaginé par les élèves , en phase de conception

Gabrielle Ollu, TL

L’ATELIER LSF ‘LANGUES DES SIGNES FRANÇAISES’ UN NOUVEL ASPECT DE LA COMMUNICATION

Cette semaine, l’atelier journalisme s’est rendu au cours de langue des signes du niveau Terminale.

L’heure a débuté par une conversation en langue des signes tout en déjeunant. La disposition des élèves en cercle autour du professeur a tout de suite créé un cadre convivial favorisant l’échange. Durant cette période, presque aucune parole n’est prononcée, laissant place à un tout autre type de communication. Nous avons appris que les cours sont dispensés par deux professeures, dont l’une s’exprimant exclusivement en signant.

Après ce moment d’échange, le cours en lui-même a véritablement débuté. L’objet d’étude du jour étant les saisons, les élèves ont listé tous les mots en lien avec ce thème général, tandis que la professeure les écrivait au tableau. Elle les a ensuite signés un par un, tout en étant imitée par les élèves. Suite à cela, ces derniers ont bénéficié d’un temps pour les reproduire à leur rythme. L’exercice s’est répété plusieurs fois avec différentes suites de mots. De cette manière, nous avons pu découvrir cette langue nouvelle, ainsi que ses spécificités. A titre d’exemple, notons que l’intensité ou la répétition du geste peut faire varier le sens d’un mot. On remarquera que si plusieurs signes peuvent avoir le même sens, plusieurs mots ou expressions peuvent être signés de la même manière. La richesse du langage parlé étant plus importante que celle de la langue des signes, certains mots vont être décomposés ou supprimés afin de retranscrire le sens de la phrase (exemple : le mot calendrier de l’Avent se compose des signes « calendrier », « attendre » / « patienter » et « Noël »). La main utilisée va également jouer son rôle dans la communication. Pour terminer la séance, la professeure nous a recommandé d’apprendre à la fois avec la parole et les gestes. On note cependant que, comme pour beaucoup d’autres langues, traduire mot à mot le Français est une erreur à ne pas commettre.

Cette expérience nous a permis non seulement de nous initier à une toute nouvelle forme de communication, mais également de découvrir un groupe d’élèves investis, prêts à donner de leur temps pour s’ouvrir à l’autre. Ayant déjà plusieurs années de pratique derrière eux, ils ont acquis un niveau leur permettant déjà d’entretenir des conversations signées, ainsi qu’un large éventail de vocabulaire. Il ne nous reste plus à présent qu’à leur souhaiter bon courage pour leurs prochains examens !

Svetlana Lamic, TS

Konnichiwa, atelier Japon !

Dans une démarche d’investigation, l’atelier journalisme est parti à la découverte des autres ateliers de Bossuet. Le mardi 15 octobre, c’est à l’atelier Japon que le groupe a fait escale pour une séance d’immersion dans une toute autre culture.

L’atelier Japon de M. Benjamin Dierre a pour but d’enseigner aux élèves l’art et la manière de (sur)vivre au Japon en leur inculquant des notions leur permettant de communiquer et de s’intégrer une fois là-bas.

La structure de cours se compose de trois parties. Tout d’abord, le visionnage d’un support, le plus souvent une vidéo, en lien avec la notion du jour. Les élèves découvrent ensuite du vocabulaire nouveau avec la traduction française, la prononciation et l’écriture Japonaise. Enfin, la classe aborde les points culturels spécifiques. S’ensuit alors une phase d’exercices afin de mettre en application les nouvelles connaissances acquises.

Lors de la séance à laquelle nous avons assisté, nous avons appris les différences langagières lorsque l’on s’adresse à autrui. En effet, on utilise pour cela le nom de famille (qui vient avant le prénom) suivi d’un suffixe, qui diffère selon la personne et ce qu’elle représente par rapport à nous. Ainsi, pour parler à son ami, on n’emploie pas le même suffixe que pour communiquer avec un supérieur hiérarchique.

Nous avons ensuite découvert un site Internet permettant d’écrire nos prénoms avec des Kanjis ou des Katakanas (des types de caractères Japonais). Il est intéressant de noter que les sons japonais existent en français mais que tous les sons français n’existent pas en Japonais.

Comme pour les suffixes, il y a au Japon différentes manières de saluer selon la personne qui se trouve en face de nous. Nous avons pu mettre cela en pratique lors de la partie « application », en s’entraînant à saluer notre voisin de table.

Enfin, pour terminer la séance, le cérémonial de l’échange des cartes de visite a été abordé, puisqu’il constitue une part importante de la vie d’un employé Japonais. Il s’agit là d’un cérémonial très codifié permettant de présenter sa situation professionnelle lors d’un entretien, ainsi que de connaître celle de son interlocuteur.

En entrant dans cet atelier, c’est une toute nouvelle culture que nous avons découvert. Nous avons voyagé bien au-delà des quatre murs de cette salle de classe, vers un tout autre univers dont nous n’appréhendions pas réellement l’étendue. Ce fut une expérience plaisante et dépaysante, que nous recommandons aux élèves, qu’ils soient intéressés par le Japon ou simplement désireux de découvrir un tout autre univers !

Svetlana LAMIC, TS

Pleins feux sur … l’atelier Japon

Ce mardi 15 octobre, l’atelier journalisme s’en est allé au Japon…

L’atelier journalisme s’est invité à l’atelier de culture japonaise animé par Benjamin Dierre, professeur de physique-chimie et japonisant.  L’ambiance orientale nous a enthousiasmé. Nous sommes restés sous le charme des sonorités de la langue. La vingtaine de lycéens répétaient tous en choeur des mots japonais (…)

Article prochainement