Archives par mot-clé : THEATRE

Les Terminales sur le devant de la scène !

Le vendredi 17 et le samedi 18 Mai, vous avez eu l’occasion de voir une comédie : « Comment Monsieur Mockinpott fut délivré de ses tourments », présentée par l’option théâtre terminale dans le cadre de leur épreuve de bac. Une pièce comique qui nous a fait prendre en pitié Monsieur Mockinpott, un personnage simple et impuissant qui subit de multiples « tourments ». Comment cette pièce fut-elle mise en œuvre ? L’option théâtre nous explique.

Johann DRICOT, 1S

Nous sommes allés à la rencontre de Marie Beaufils, comédienne dans la troupe de théâtre de terminale du lycée Bossuet. Elle nous a fait part de son ressenti vis-à-vis de cette représentation, véritable aboutissement de ces années de travail.

Svetlana : Pourquoi avoir choisi l’option théâtre ?

Marie : Avant d’arriver au lycée Bossuet, je faisais du spectacle d’improvisation. Etant nouvelle au lycée, l’option théâtre apparaissait comme une bonne opportunité de rencontrer d’autres élèves en pratiquant une activité de groupe.

S : Les cours sont-ils différents de ce à quoi tu t’attendais ?

M : OUI ! Trois fois oui ! J’ai fait du théâtre pendant 6 ans avant d’arriver en première, et c’était très clairement différent ! Au lycée, le travail est bien plus « professionnel », avec une analyse du texte et du jeu bien plus poussée. En attaquant un nouveau texte, il est impossible de prédire quel sera le rendu final !

S : Comment ont évolué tes cours de la seconde à la terminale ?

M : Etant arrivée en début de première, je n’ai pas suivi les cours de seconde. Cependant, on constate tout de même une différence entre le travail de première et de terminale. Tandis que les premières ont des textes un peu décousus leur permettant d’apprendre à maîtriser les bases (les positionnements, le placement de voix, écouter les autres…), l’idée, en terminale, est de monter une pièce tout en ayant une réflexion sur la mise en scène !

S : Peux-tu nous parler de la préparation du spectacle ?

M : Au fil des séances, on voit l’échéance arriver et rien n’est totalement prêt ni tout à fait abouti, les costumes n’ont pas été choisis, certaines scènes ne sont pas encore apprises ni mises en scène… Bref, c’est un peu la panique…

Vient ensuite le week-end, deux jours complets de répétitions durant lesquels on fait un important travail. On progresse bien plus rapidement en étant plongé dans l’univers de la scène. C’est également pendant ce week-end qu’on comprend le sens de la pièce et le message qu’on veut véritablement faire passer au spectateur !

S : As-tu rencontré des difficultés ?

M : Le texte ! Oh mon Dieu, quelle horreur ! D’autant plus que tant qu’on ne connaît pas ses répliques, on ne peut pas vraiment avancer… On doit donc l’apprendre le plus rapidement possible… Mais voilà, au fil du temps, on oublie ! En ayant cours une seule fois par semaine, on n’y pense pas toujours ! J’ai donc dû apprendre mon texte à grands coups de blancs sur scène, mais ça a fini par rentrer !

S : Quel était ton ressenti quelques heures avant de passer sur scène ? Pendant ? Après ?

M : Avant de monter sur scène, on peut distinguer trois types de personnes : ceux qui ne sont pas inquiets (ou du moins qui sont plutôt calmes pour éviter le stress) comme moi, ceux qui sont angoissés (souvent en train de relire leur texte, fermer les yeux en serrant les poings, ou autres techniques étranges…) et enfin, ceux qui rendent les autres nerveux ! Alors là, c’est un véritable zoo :

certains font des tours dans la salle, miment leur scène en surjouant les personnages, font des pompes… (oui oui, des pompes !) En résumé, je n’étais pas réellement angoissée contrairement à la troupe !

Pendant la représentation, c’est la magie : on connaît notre texte sans avoir besoin d’y réfléchir ! Idem pour les déplacements, tout est automatisé ! En dehors de soi-même, seuls les autres comédiens et le public existent ! Et là c’est le bonheur : voir le public qui réagit avec soi, les autres acteurs qui s’amusent ! Le must, c’est les scènes de groupe comme celle des médecins : on est tous réunis, on s’écoute jouer. Chaque représentation est différente puisqu’on réagit en fonction des autres !

Après le spectacle, généralement, je me sens à la fois « vide » et « complète »… « Vide » car on sort d’une heure de concentration intense, l’aboutissement d’un travail long qui se termine. On a le sentiment que tous nos problèmes semblent très loin… et « complète » car le public nous a applaudis, car on est fier de ce qu’on a présenté et apporté sur cette scène tous ensemble.

S : Quel conseil donnerais-tu aux secondes de l’option théâtre ?

M : Oui, c’est contraignant deux à trois heures toutes les semaines. On est fatigué et c’est tellement plus facile de tout arrêter avant ! Mais accrochez-vous, ça vaut le coup ! Et quand vous monterez sur scène avec votre pièce, croyez-moi, vous ne le regretterez pas !

Alors amusez-vous parce que vous ne le vivrez pas souvent !

S : Quel est ton meilleur souvenir de l’option théâtre ?

M : Sans hésitation, lorsqu’on joue tous ensemble et qu’on croise les regards pétillants des autres acteurs qui crient « c’est génial ! Tout se passe tellement bien! On s’éclate !! » Et ça, c’est vraiment extraordinaire !

Svetlana LAMIC, 1S

« La Cantatrice chauve » joue à Bossuet

Cette année aussi, les élèves de plusieurs classes de première ont eu l’opportunité d’assister, le Lundi 13 Mai à une représentation de la pièce « Cantatrice Chauve » interprétée par la troupe de la Huchette qui s’est déplacée exprès pour eux.

Certains étudiants présentent cette œuvre au bac de Français et pouvoir la voir leur a permis de concrétiser les cours auxquels ils ont assisté. Comme ils le disent eux mêmes, «voir cette pièce jouer devant nous nous aide à mieux la comprendre». On perçoit aisément ce qu’ils laissent entendre par cela, puisqu’il est vrai qu’il existe une différence entre lire le texte et assister à la représentation. De plus, ils ont pu «se rendre compte de l’absurdité de la condition humaine par le sérieux des acteurs qui ont été bluffants», le tout accentué par «la mise en scène très peu ordinaire». Comme on s’y attendait «les comédiens étaient très bons», et les élèves ont, de ce fait, beaucoup «ri». La pièce a été qualifiée de «cocasse», mais comme le voulait Ionesco, elle a également permis aux futurs bacheliers de se questionner sur la société…

Gabrielle Ollu, 1L

THÉÂTRE : Acte II

PLUME VOYAGE joué par la Troupe des Premières Option Théâtre
Les 27 & 28 Mai – 20h30 – 2€

Henri Michaux plume. redsearch.org

Allez hop ! Les élèves de l’option théâtre ne perdent pas le rythme.
Ils seront en répétition tout le week-end, car après Monsieur Mockinpott pour les Terminales, c’est au tour des élèves de Première de représenter les aventures d’un certain Plume .
Encore un bonhomme qui a bien des soucis, mais lui il voyage !
Un spectacle drôle et poétique autour des récits bizarres et joliment absurdes d’Henri Michaux. Pierre Robineau

Le Mariage de Figaro

Le vendredi 5 octobre a eu lieu la représentation du Mariage de Figaro. Les élèves se sont donnés rendez-vous au théâtre Gérard-Philippe afin d’assister à la pièce, et ils n’ont pas été déçus !

Affiche Mariage de Figaro, TGP, Meaux. 2018

En effet, le spectacle fut un véritable succès, plein d’humour et de rebondissements, offrant une version revisitée de la célèbre pièce de Beaumarchais. Le texte remanié offrait des références à la culture populaire moderne, et la mise en scène s’employait à rendre l’histoire accessible et divertissante pour tous. La représentation était également ponctuée de chansons, rajoutées habilement à l’œuvre originale, et interprétées par les comédiens eux-mêmes. La fin du spectacle se fit sous un tonnerre d’applaudissements bien mérité, suivi d’un bord de scène durant lequel nous avons pu interroger les comédiens.

Compagnie Avanti. TGP, Meaux, 2018.

Nous avons appris qu’ils venaient tous de la même école de théâtre et qu’il leur a fallu environ six semaines afin de monter ce spectacle. Parmi les spectateurs se trouvaient des élèves de l’option théâtre, qui ont été aussi intéressés de découvrir des professionnels à l’œuvre, qu’inspirés en ressortant de la salle. Sans doute cette représentation leur aura donné un aperçu du rendu final d’un travail de jeu qui leur servira beaucoup lors de la mise en place de leur propre spectacle en fin d’année !

Svetlana Lamic, 1S

Voici quelques suggestions de votre centre infodoc

Un livre : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais

Une revue: Au Mariage de Figaro dans Cahiers Pédagogiques n°492